Algérie – Cameroun : Le match ne sera pas rejoué

Algérie – Cameroun : Le match ne sera pas rejoué
Stade Mustapha Tchaker de Blida. Mardi, 29 mars 2022. Djamel Belmadi s'effondre à la suite de l'échec des Fennecs.

La FIFA a décidé de ne pas donner suite au recours de la Fédération Algérienne qui a publié sur son site internet ce samedi, 7 mai 2022, un feuillet de la réponse à elle adressée la veille, par l’instance faîtière du football mondial.

 «Nous regrettons, que selon vos appréciations, les décisions des arbitres aient pu influer négativement sur le cours de la rencontre. Nous avons pris bonne note des éléments de votre courrier et nous pouvons d’ores et déjà vous garantir que l’ensemble des incidents survenus pendant le match ont été examinés avec soin par les deux arbitres vidéo, conformément aux Lois du Jeu et du protocole d’assistance vidéo à l’arbitrage», a expliqué la Fédération Internationale de Football Association (FIFA). Une réaction que la Fédération Algérienne de Football (FAF)  n’a pas manqué de qualifier de «réponse laconique» dans un communiqué publié ce samedi, 7 mai 2022 sur son site internet.

Qu’à cela ne tienne, la réponse de la FIFA a l’avantage d’informer du traitement qui a été réservé à la réclamation de l’Algérie, de donner la position de l’instance mondiale et de mettre fin aux supputations et autres imaginations fertiles jusque-là observées. Bref, elle met un terme à toutes contestations possibles. Avec la sortie de la FIFA de ce vendredi, 6 mai 2022, les derniers espoirs d’une catégorie d’Algériens croyant (encore) au miracle de voir les Fennecs disputer la 22ème édition de la phase finale de la Coupe du monde «Qatar 2022» s’envolent.

Le 29 mars 2022, l’Algérie reçoit le Cameroun en match retour des barrages de la Coupe du Monde «Qatar 2022». Les Fennecs pensent avoir fait le plus difficile en battant les Lions Indomptables quatre jours plus tôt (0-1), à Japoma. Dans un stade Mustapha Tchaker rempli à ras bord, les Lions réussissent le hold up parfait : ils viennent s’imposer à l’ultime minute de jeu des prolongations à Blida (1-2). Laissant des supporters des «Verts» médusés. Il s’agissait de la première défaite des Fennecs à domicile depuis sept ans.

La victoire salvatrice du Cameroun arraché dans les toutes dernières secondes de jeu a suscité le courroux de certains supporters, la frustration ensuite et, enfin, le déni. Un sentiment ravivé par les sorties des responsables de la FAF avec, en tête, son président, Amara Charaf-Eddine ; et, plus tard, exacerbé par les déclarations mensongères et inopportunes du sélectionneur national des Fennecs. Djamel Belmadi va, en effet, surfer sur la désillusion des supporters des «Verts» dont une bonne frange lui voue une admiration démesurée et le nationalisme exaspéré des Algériens pour leur faire entretenir un vain espoir.

Manipulation

Stade Mustapha Tchaker de Blida. Mardi, 29 mars 2022. Youcef BELAILI (en blanc) prit en tenailles par FAI Collins (19) et Karl TOKO EKAMBI (12)./Archives.

Trois jours plus tard, le 31 mars, la FAF et le sélectionneur national de l’Algérie introduisent un recours auprès de la FIFA. Ils souhaitent voir reprogrammer le match. En cause : l’arbitrage, bouc émissaire parfait pour justifier la défaite. La FAF accuse le directeur de la partie, le Gambien Bakary Papa Gassama, d’avoir pris des décisions litigieuses ayant impacté de façon négative l’issue de la rencontre. Le 2 avril dernier en effet, la FAF «informe que la réclamation qu’elle a introduite auprès de la FIFA sera soumise à la Commission de discipline pour examen et décision le 21 avril 2022».

Les joueurs, comme le staff, la FAF et leurs supporters attendaient donc avec impatience cette date pour, enfin, être fixés. À l’approche du Jour-dit, la Fédération Algérienne, qui implose de l’intérieur, décide de mettre un coup de pression. Elle publie un communiqué de presse dans lequel elle explique que «cette demande est motivée par le fait que le dossier de réclamation introduit s’appuie sur un argumentaire et des considérations techniques liées à l’arbitrage qui nécessitent un examen de la part d’une structure spécialisée».

Pour être plus précis, la FAF souhaite que sa réclamation soit orientée vers la Commission d’arbitrage selon Le Buteur. Le magazine sportif algérien explique d’ailleurs que «la FAF veut jouer la carte des enregistrements de la « boîte noire »», c’est-à-dire qu’elle veut que les enregistrements de la VAR et des échanges entre Bakary Gassama et les arbitres allemands soient dévoilés afin de faire la lumière sur certaines zones d’ombres et des décisions qu’elle juge litigieuses. De son côté, Djamel Belmadi multiplie les sorties médiatiques, les unes aussi maladroites que les autres. La toile s’enflamme, prise en otage par les supporters des «Verts».

Le monde s’effondre

Stade Mustapha Tchaker de Blida. Mardi, 29 mars 2022. Les LIONS INDOMPTABLES, ici avec le président de la Fédération, ne contiennent pas leur joie après le coup de force qu’ils viennent d’effectuer.

Chacun y va de son grain de sel pour, soit faire de la surenchère en grossissant ou déformant les faits, soit pour déverser sa bile dans un agencement boiteux de mots. Les messages volent bas. L’injure n’est jamais loin. On observe comme un déni total, parfois chez des personnalités les plus insoupçonnées. Résultat des courses : le technicien algérien et la FAF se prennent à dos une poignée de la population algérienne ayant préféré rester lucide face aux évènements. Certains expriment leur indignation et invitent les brebis égarées à revenir à la raison. Au risque de se faire lapider. Au propre comme au figuré.

Les fédérations camerounaise et gambienne de football frappent du poing sur la table. Elles dénoncent les soupçons de corruption répandues, de façon insidieuse, par la FAF et son sélectionneur d’une part, et le discours haineux du sélectionneur algérien à l’endroit de l’arbitre gambien, d’autre part. Le corps arbitral et une bonne partie de la planète football sont choqués par les propos racistes de Belmadi, son acharnement sur l’arbitrage africain, en général, et sur Bakary Gassama, en particulier, qu’il traite de «malhonnête» ; son manque de tact et, pire, de fair play…

La FIFA a tranché : l’Algérie ne participera pas à la Coupe du Monde 2022. Le dossier est clos. Au grand dam de la Fédération Algérienne de Football qui devra, désormais, se concentrer sur les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations de 2023 qui arrivent à grands pas. La première et la deuxième journée sont programmées courant prochaine fenêtre FIFA qui débute le 30 mai courant. Une chose est certaine, ce triste épisode a laissé une tâche sombre sur le maillot de l’Algérie dont il lui sera difficile de s’en défaire.

Bertille MISSI BIKOUN

Bertille Missi Bikoun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *