Basketball Africa League : Les faits et chiffres de la saison régulière

Basketball Africa League : Les faits et chiffres de la saison régulière
Le Nigérien Amadou Harouna (maillot blanc 10). L’ancien meneur des FAP de Yaoundé à la BAL 2021, passé cette saison chez AS Salé, est le deuxième meilleur marqueur de la saison régulière de la BAL 2022 avec 19,8 points par match./Archives

Les organisateurs de la Ligue Africaine de Basketball dressent le bilan du tour précédant la phase finale de la compétition qui débute ce samedi, 21 mai 2022 à Kigali.

Exit la saison régulière de l’édition 2022 de la Basketball Africa League (BAL), la dernière-née des compétitions interclubs de la Fédération internationale de basketball (FIBA), zone Afrique. Place aux Play-offs prévus du 21 au 28 mai 2022 à Kigali (Rwanda). A la veille de cette phase finale, les organisateurs de la BAL ont dévoilé les faits et chiffres marquants de la phase de groupes disputée du 5 mars au 19 avril 2022 sur deux sites distincts de compétition. Celle-ci avait rassemblé les 12 meilleurs clubs africains répartis en deux groupes de six.

La Conférence du Sahara s’est déroulée du 5 au 15 mars 2022 au Dakar Arena (Sénégal). Dans cette poule à niveau plus ou moins égale, Rwanda Energy Group (REG) a pris le dessus sur ses adversaires. L’équipe rwandaise a surclassé l’US Monastir (Tunisie), le finaliste de l’édition précédente, As Salé (Maroc) et SLAC (Guinée). La Conférence du NIL a pris le relais du 9 au 19 avril 2022 au Hassan Indoor Sports Complex du Caire. Zamalek, le club local, a été sans pitié pour ses adversaires, tous passés à la trappe. Même Petro de Luanda (Angola) n’a pas pu résister au déferlement de l’armada offensive du club cairote. Cape Towns Tigers (Afrique du Sud), nouveau venu dans la compétition, a grillé la politesse à FAP (Cameroun) qui a décroché, in extremis, la quatrième place de la poule NIL.

De tous les staffs techniques présents à cette saison régulière, il y en a un qui a davantage retenu l’attention du grand public : celui des Marocains de l’AS Salé, dirigé par une dame. Liz Mills est devenue la première femme à coacher une équipe de la BAL durant la phase de groupes de la Conférence du Sahara. Avec elle, AS Salé a enregistré trois victoires et deux défaites. Des résultats qui ont permis au club d’occuper la troisième place de la Conférence Sahara et donc, de se qualifier pour les Play-offs au cours desquels l’Australienne voit bien son groupe jouer les premiers rôles.

Anciens NBA

Elle pourra à ce sujet compter sur Terrel Stoglin, son renfort de poids. L’Américain arborant le numéro 41 de l’AS Salé a battu le record de points de la BAL avec 41 points marqués lors de la défaite 96-90 face à l’US Monastir dans la Conférence du Sahara. Le meneur a battu, au passage, son propre record (40 points) datant de la phase de groupes de l’édition inaugurale de la BAL. Stoglin est le meilleur marqueur de la phase de groupes de la BAL 2022. Il affiche 33,2 points par match de moyenne comme le soutiennent les organisateurs dans un communiqué daté  du 3  mai 2022.

Toujours au niveau des performances individuelles, quatre Africains figurent parmi les meilleurs joueurs de la phase de groupes 2022. Il s’agit du Sud-Soudanais Mayan Kiir (Cobra Sport) avec une moyenne de 18,8 points, 2,2 passes, 11,4 rebonds et 1 interception par match ; du Nigérien Amadou Harouna (AS Salé) avec 19,8 points, 3,6 passes, 4 rebonds et 1,6 interception par match ; du Congolais Rolly Fula Nganga (BC Espoir Fukash) avec 18,4 points, 2,4 passes, 5,6 rebonds et 1,2 interception par match et du Centrafricain Evans Ganapamo (Cape Town Tigers) avec 17,4 points, 2,2 passes, 3,8 rebonds et 1,8 interception par match.

Autres symboles, la présence de trois anciens joueurs de la NBA à la saison en cours de la BAL. L’Américain Jamel Artis (Cape Town Tigers, ex-Orlando Magic), son compatriote D.J. Strawberry (Zamalek, ex-Phoenix Suns) et le Nigérian Ike Diogu (Zamalek, ex-San Antonio Spurs) fouleront le parquet du Kigali Arena dans l’optique de conduire leur club au sacre final. Leur participation à cette compétition découle de la collaboration entre la Fédération internationale de basketball (FIBA) et la NBA. Le fruit de ce partenariat est d’ailleurs à la naissance de la Basketball Africa League. Laquelle remplace la FIBA Africa Basketball League (ou Africa League), autrefois connue sous l’appellation de Coupe d’Afrique des clubs champions de basket-ball (1972-2019).

B.M.B.

Bertille Missi Bikoun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *