Charles Alexander Minlend Jr : Le temps de la revanche !

Charles Alexander Minlend Jr : Le temps de la revanche !
Alexander Minlend Jr sous les couleurs de Louisville avec qui il a performé./Archives.

Issu d’une fratrie de basketteurs, l’arrière qui revient de blessure à opter de jouer pour le Cameroun et veut réussir là son père et ses oncles n’ont pas pu : disputer des compétitions internationales sous les couleurs nationales. Auparavant, il entend saisir la BAL au rebond à Kigali pour relancer sa carrière avec FAP.

Charles Alexander Minlend Jr sera l’une des attractions du match des quarts de finale de la Basketball Africa League (BAL) prévus ce week-end à Kigali (Rwanda). A l’occasion, FAP sera opposé samedi, 21 mai 2022 au REG, le club local qui évoluera devant son public au Kigali Arena qui avait déjà accueilli la première édition de la BAL. Appelé pour renforcer le club camerounais, le fils de Charles Arnaud Minlend a, peut-être là, l’occasion de prendre sa revanche sur ce que son père et ses oncles n’ont pas pu faire : jouer sous les couleurs nationales et porter haut le drapeau du Cameroun.  Né aux Etats-Unis, avec le droit du sol, il est complètement Américain. Bien qu’il ait eu, par le passé, à faire quelques passages avec son père au Cameroun, Charles Alexander est resté Américain.

C’est le hasard des choses qui le ramène dans le pays d’origine de son père. Auteur d’une brillante carrière en Championnat universitaire de basketball américain (NCAA) jusqu’à ses 20 ans (il a joué pour l’Université de Louisville et également pour l’Université de San Francisco), le jeune garçon est contraint de marquer une pause. En effet, le 5 novembre 2020, alors qu’il est en plein entraînement, le basketteur est victime d’une déchirure du ligament collatéral médial du genou gauche. La blessure va le tenir éloigné des parquets durant environ 10 semaines. Entre-temps, son cursus universitaire s’achève. Passés les soins et une rééducation du genou gauche, le basketteur recouvre la santé et désire véritablement se relancer.

C’est dans cette mouvance que Charles Alexander et son père sont contactés par le patron du nouveau staff technique de la sélection fanion de basketball du Cameroun. Sacha Giffa aimerait pouvoir compter sur le talent du jeune garçon pour aborder, avec lui, les échéances à venir de l’équipe nationale des seniors messieurs du Cameroun. Charles Alexander marque son accord. Il vient jusqu’au Cameroun, avec son père, entreprendre les démarches dans le sens de se faire établir un passeport sur place. Malheureusement, son enregistrement au niveau de la Fédération Internationale de Basketball Association (FIBA), zone Afrique, arrive en retard. FIBA ne peut donc lui délivrer une accréditation.

PAPOSY, 16 mai 2022. Le Camerounais Charles Alexander MINLEND Jr (2ème à partir de la gauche), présent à Yaoundé lors de la cérémonie d’aurévoir à FAP en partance pour les Play-offs de la BAL, à Kigali.

Du coup, il n’est pas qualifié pour jouer avec le Cameroun qui se rend alors à Dakar (Sénégal) pour prendre part aux matches de la seconde fenêtre des éliminatoires, Zone Afrique, de la Coupe du monde de basketball de 2023 co-organisée par l’Indonésie, le Japon et les Philippines. Contre mauvaise fortune, Charles Alexander décide de faire bon cœur. Il saisit l’opportunité de disputer la Basketball Africa League avec FAP. Fruit d’une collaboration entre la FIBA et la NBA, la BAL est une vitrine à lui offert pour montrer de quoi il est capable et donc, de relancer sa carrière.  Pour cette reprise, Charles Alexander Minlend Jr pourra compter sur le soutien indéfectible de sa fratrie ; en attendant de se faire des supporters dans les rangs du public camerounais alors présent au Kigali Arena  et parmi ses milliers de compatriotes qui suivront la compétition grâce à la magie des nouvelles technologies.

Genèse

Son père lui a donné un nom. Le moment est venu pour  l’arrière de se faire un prénom et de porter vers les cimes du basket-ball national et mondial, le patronyme Minlend.  Un défi que le basketteur veut relever. Charles Alexander Minlend Jr est le fils aîné de Charles Arnaud Minlend, un basketteur camerounais né le 15 mai 1973, à Yaoundé. Ce dernier a fait ses classes au pays. Il n’a pas beaucoup marqué le basket-ball local parce qu’il a très tôt quitté le pays. Découvert par l’entraîneur Bidjang, de regrettée mémoire, celui-ci l’a entraîné chez les Juniors. Très vite, Charles Arnaud Minlend est surclassé parce qu’il domine sa catégorie de son talent. Il a juste eu le temps de flirter avec la sélection fanion de basketball puis, il est parti.

L’élève est en classe de première lorsqu’en 1990, le Cameroun est invité au Koweït. Il était question de faire un stage avant de s’y rendre. Joseph, le père de Charles Arnaud, oppose un refus catégorique à voir son fils participer à ce regroupement qui devrait obliger son fils à interrompre ses études, puisque la compétition tombe en pleine année scolaire. Ce sera là l’occasion principale, pour lui, d’être alors international senior camerounais. Puisqu’après cela, Charles Arnaud a dû partir au Canada terminer ses études secondaires. Ce après quoi il a intégré la prestigieuse université de Saint John, aux Etats-Unis, avec laquelle il débute le Championnat universitaire américain (NCAA).

Charles Alexander MINLEND Jr (en blanc 14) monte à l’anneau pour donner la victoire à son équipe, l’Université de San Francisco, alors opposée en NCAA à celle de Saint Marys (en bleu).

 On ne le souligne pas assez : Charles Arnaud Minlend est parmi les premiers Camerounais à intégrer la NCAA. Pendant cette période-là, l’équipe nationale ne sort pas beaucoup. Après le Koweït, il y a eu la Coupe d’Afrique des Nations, deux années plus tard. Puis, plus rien. Et cela, durant toute la moitié de la décennie 90. Jusqu’aux Jeux Africains de 99. S’en suivront les éliminatoires de l’Afrobasket, au début des années 2000.

Charles Arnaud n’aura plus l’occasion de venir en équipe nationale. Après sa carrière universitaire, il va tourner dans le monde. Mais il aura fait des statistiques impressionnantes en France, en Pro A, donc au Top niveau, où il aura été pratiquement meilleur marquer durant quasi deux saisons. Il a ensuite joué en Corée, Israël, Ukraine, Allemagne… avant d’arrêter en 1998. Sans avoir pu faire une grande compétition avec l’équipe nationale du Cameroun. Ce sera également le cas pour ses deux frères cadets.

Vitrine

«Raymond Bikele Minlend a commencé à jouer à BEAC, comme Charles Arnaud. Il a ici explosé les compteurs. Certes, il n’évoluait pas au même poste que son aîné. Charles Arnaud évoluait au poste 4. Mais ses deux jeunes frères jouaient arrières, justement comme Charles Alexander, le fils de Charles Arnaud», confie Yves Tsala, son coéquipier en sélection nationale Juniors. Bikele Minlend était meneur de jeu arrière. Il ira, lui-aussi, poursuivre ses études universitaires aux Etats-Unis où il fera une très belle carrière universitaire (Davidson et St. Francis à New-York). Mais, comme son frère aîné, il manquera de peu de passer à la NBA. Il n’aura pas l’idée de faire une carrière en Europe et dans le reste du monde. Trop déçu, il arrête sa carrière.

Gérard Minlend, le benjamin de la fratrie, a tout de même été équipe nationale des Juniors avec, entre autres, Yves Tsala et Lazare Adie Ngono. Celui-ci a été le coach principal des FAP lors de la saison inaugurale de la BAL, en 2021 à Kigali. Mohamed Nkouandou en était le capitaine. Cette équipe-là avait représenté le pays à la Coupe d’Afrique des Nations de 1994 organisé par le Cameroun. Gérard Minlend a, ensuite, joué comme seniors avec Athletics Warriors qui avait été champion du Cameroun avant, lui aussi, d’aller voir or du pays. Mais il ne va pas trop prospérer dans sa carrière.

Charles Alexander Minlend Jr a peut-être là l’occasion de prendre sa revanche et de réaliser ce que son père et ses oncles n’ont pas pu faire : jouer véritablement en équipe nationale de basketball des seniors messieurs du Cameroun. «On sera bien curieux de voir ce que cela va donner à Kigali qui abrite du 21 au 28 mai 2022, les Play-offs de la BAL. Juste après, l’équipe nationale du Cameroun devra se réunir (toujours) à Kigali, durant la vingtaine du mois de juin, afin d’y disputer, dès début juillet, les éliminatoires  de la Coupe du monde, zone Afrique» susurre Yves Tsala, expert de la balle orange et, par ailleurs, président de la Ligue régionale de basketball du Centre. 

Le quart de finale de ce samedi face au REG donnera une indication du potentiel de Charles Alexander Minlend Jr, en espérant qu’il y ait plusieurs autres matchs. Et donc, que FAP ne s’arrête pas à la Final Eight et puis est éliminé.  Une place en demi-finale ouvrirait la voie, au pire des cas, à un match de classement. Ça ferait que l’équipe jouerait au moins trois match.  Tout le mal qu’on pourrait souhaiter à Alexander et à FAP.

Bertille MISSI BIKOUN

Bertille Missi Bikoun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *