Eliminatoires CHAN 2022 : 26 pays sans stade

Eliminatoires CHAN 2022 : 26 pays sans stade
Yaoundé, Stade d'Olembé (de nuit), . Un Joyaux. architectural.

La Confédération Afrique de Football a rendu publique ce vendredi, 17 juin 2022, la liste des pays n’ayant pas d’infrastructures sportives homologués et pouvant accueillir les rencontres qualificatives au CHAN.

Il n’y a que l’Afrique du Sud qui fait mieux avec ses neuf stades. La Confédération Africaine de Football (CAF) a rendu publique ce vendredi, 17 juin 2022 la liste de stades préapprouvés par association membre pour accueillir les éliminatoires du 1er et 2ème tour du Championnat d’Afrique des Nations «Algérie 2022». Le Cameroun fait office de bon élève. Mieux, avec ses sept stades, le pays de Samuel Eto’o s’impose dans le trio de tête dans ce registre infrastructurel africain.

Le Cameroun est à égalité avec l’Egypte qui compte également sept stades homologués. Il s’agit d’Olembé et du Stade Ahmadou Ahidjo à Yaoundé, Japoma et le stade de la Réunification à Douala, Roumdé-Adjia à Garoua, le stade omnisports de Kouékong, à Bafoussam, et le stade de Limbe, dans la ville éponyme. Derrière, on retrouve le Maroc avec cinq stades homologués. La Zambie possède deux stades aux normes CAF. Le reste de pays n’a qu’un stade répondant aux exigences de l’instance panafricaine de football.

Onze des 54 pays membres de la CAF ont des «stades temporairement approuvés». On y retrouve ici l’Ouganda, le Togo (stade de Kégué), le Soudan, le Mali, Madagascar, le Malawi et la Lybie. Fait curieux : le Moshood Abiola National Stadium et le Godswill Akpabio international stadium, deux infrastructures appartenant au Nigeria, se retrouvent dans cette catégorie. Il est à noter que ces deux stades–là sont les seuls praticables du pays. La Guinée Equatoriale se retrouve également dans la même configuration que le Nigeria. Toutefois, les stades de Bata et d’Ebebeyin, «temporairement approuvés», viendraient en soutien au stade de la capitale Malabo qui, lui, est approuvé.

L’Algérie, pays organisateur du prochain CHAN, ne dispose que d’un stade homologué : le complexe sportif d’Oran, qui abritera d’ailleurs le match d’ouverture du CHAN 2022. Le stade du 5 juillet 1962, à Alger, et le stade Mustapha Tchaker de Blida sont, pour leur part, «temporairement approuvés». Et qu’en ce qui concerne le dernier cité, en dehors de son excellente pelouse, la désuète  enceinte n’est plus digne d’accueillir les matches internationaux ; qui plus est ceux mettant aux prises des sélections nationales. L’infrastructure est vétuste.

Vingt-six des 54 pays figurant sur la liste de la CAF de ce 17 juin 2022 ne disposent «pas de stade homologués». Parmi ces derniers : le Kenya, le Zimbabwe (les sélections fanions de ces deux pays ont été disqualifiées des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2022 par la Fédération internationale de Football Association), le Liberia, le Mozambique, la Namibie, le Rwanda, la Sierra Léone, la Guinée, la Guinée Bissau, la Gambie, l’Ethiopie ou encore le Congo.

Ainsi donc, la CAF ne s’inscrit plus qu’à la suite voir à la remorque de la FIFA. On se souvient qu’en prévision au démarrage de la campagne des éliminatoires de la Coupe du monde «Qatar 2022», zone Afrique, en août 2021, l’instance faitière du football mondial avait prescrit un canevas applicable à tous les stades souhaitant accueillir ses compétitions. En son temps, la décision avait fait des gorges chaudes car de nombreux pays de renom avaient été contraints de délocaliser les matches à domicile de leur sélection nationale. C’était, par exemple, le cas de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Niger ou encore de la Namibie. Moins d’un an plus tard, alors que des pays comme le Cameroun, le Sénégal… ont vu leur parc infrastructurel s’agrandir, d’autres, par contre, ont fait un grand bond en arrière. Le nombre des stades homologués a, soit diminué, soit il n’en existe même plus.

Le combat pour des infrastructures de qualité en Afrique semble désormais être une campagne permanente de la CAF. Quinze des pays suscités n’avaient déjà pas de stade homologué aux normes CAF sur leur territoire à la veille de l’entame des éliminatoires des éliminatoires de la CAN 2023 dont l’on a récemment disputé les deux premières journées : Burkina Fao, Centrafrique, Ethiopie, Eswatini, Liberia, Gambie, Kenya, Lesotho, Namibie, Niger, Ouganda, Rwanda, Sierra Léone, Soudan du Sud et Zimbabwe.

Le premier tour du Championnat d’Afrique des Nations «Algérie 2022» aura lieu le mois prochain. Les matchs aller sont prévus le week-end du 22 au 24 juillet. Et le retour, une semaine plus tard : du 29 au 31 juillet 2022. Le deuxième tour est, quant à lui, programmé les mois suivants. Les matchs aller auront lieu le week-end du 26 au 28 août 2022 et le retour sept jours après ; du 2 au 4 septembre 2022. La compétition prévue en 2022 et reportée à l’année prochaine est annoncée pour le dimanche 8 janvier au mardi 31 janvier 2023.

Bertille MISSI BIKOUN

Bertille Missi Bikoun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *