Marketing : Le Cameroun n’arborera plus Le Coq Sportif

Marketing : Le Cameroun n’arborera plus Le Coq Sportif
Yaoundé. Vendredi, 3 janvier 2020. Seidou MBOMBO NJOYA (Président Fécafoot) et Patrick OUYI (Directeur marketing Le Coq Sportif) paraphe un contrat d’équipementier/(Archives).

Samuel Eto’o a mis fin ce vendredi, 1er juillet 2022, à la collaboration de la FECAFOOT avec l’équipementier français.

«La Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) informe l’opinion nationale et internationale qu’elle a décidé de mettre un terme à la collaboration avec l’équipementier Le Coq Sportif, habilleur des sélections nationales de football du Cameroun», écrit le Secrétaire général par intérim, Blaise Djounang, dans un communiqué rendu public ce vendredi, 1er juillet 2022. «Cette décision prendra effet après la CAN féminine TotalEnergies Maroc 2022 à laquelle l’équipe du Cameroun prend part», peut-on lire dans un document susmentionné.

Si la décision de la Fécafoot surprend très peu, elle a néanmoins pris de court de nombreuses personnes, y compris l’équipementier français. Ce dernier le fait d’ailleurs savoir dans un communiqué envoyé quelques heures après l’annonce de la rupture de collaboration de la Fécafoot à la rédaction de CFOOT Cameroun. Le Coq Sportif y indique que «cette décision prise de façon unilatérale et brutale intervient alors même que Le Coq sportif a délivré tous ses engagements contractuels depuis plus de trois ans en accompagnant la Fécafoot depuis la Coupe du Monde féminine en 2019 et, plus récemment, de l’équipe masculine première lors de la CAN 2022».

Bien plus, fait savoir la marque au gallinacé bleu-blanc-rouge, son partenaire et elle étaient avancés dans l’exécution de leur contrat en cette année de mondial : «à ce jour, la Fécafoot a validé les maillots développés par Le Coq Sportif pour la prochaine Coupe du Monde au Qatar ; équipements qui sont homologués par la FIFA». Qu’à cela ne tienne, Le Coq Sportif qui espère poursuivre sa collaboration avec  la Fécafoot «a dès lors saisi […] son président Samuel Eto’o, afin d’engager les discussions nécessaires, dans un esprit constructif et respectueux des engagements réciproques», fait savoir la marque dans la réaction sus-évoquée : «Nous ne doutons pas que cet échange permette de pouvoir poursuivre la collaboration contractée par la Fécafoot et Le Coq Sportif», affirme-t-elle.

Les responsables de l’instance faîtière du football camerounais n’entrevoient pas les choses ainsi. C’est du moins le sentiment qui se dégage à la lecture du communiqué de son Secrétaire général par intérim. Tout en remerciant «Le Coq Sportif pour son accompagnement durant les deux années et demi de partenariat», Blaise Djounang semble indiquer qu’avec la décision de ce 1er juillet 2022, le chapitre concernant Le Coq Sportif est désormais tourné. «Le Président de la Fécafoot entend explorer dans les brefs délais les pistes d’une nouvelle collaboration avec un équipementier respectueux de ses engagements et fier d’associer son image au label des équipes nationales de football du Cameroun», fait savoir le SG par intérim.

Pour rappel, l’équipementier sportif français a remplacé l’Allemand Puma en 2019. Une transaction menée sous l’ancien exécutif de la Fécafoot. Après un premier rendez-vous manqué en fin d’année, c’est finalement le vendredi, 3 janvier 2020 que Seidou Mbombo Njoya et Patrick Ouyi, directeur marketing de la marque française paraphent, à Yaoundé, le contrat équipementier pour la fourniture des équipements sportifs aux sélections nationales de football du Cameroun. Le respect de la clause de confidentialité n’a jusqu’ici pas permis d’en savoir plus sur les contours financiers du contrat. Toutefois, l’on apprendra lors de la conférence de presse donnée par les deux parties ce jour-là que le contrat, d’une durée de quatre ans, s’achèvera en 2023.

Bertille MISSI BIKOUN

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *